Thérapies personnelles : les bienfaits de la méditation dans l’accomplissement de soi

Thérapies personnelles

Publié le : 08 janvier 20194 mins de lecture

Face aux turpitudes de la vie et des souffrances psychologiques qui peuvent en découler, le recours aux thérapies personnelles, peut-être salvateur pour développer une pensée positive. C’est ainsi que l’intérêt porté à la méditation s’avère très porteur afin de se libérer du poids du passé et de l’angoisse du lendemain en se concentrant sur la plénitude du moment présent. Ainsi libéré, chaque méditant peut s’ouvrir de plus en plus à l’autre en se découvrant augmenté dans sa capacité à la fois de résilience, mais également d’altruisme. Mise à distance de ses propres cicatrices psychologiques vers davantage d’empathie et de don de soi, tels sont les bienfaits majeurs de la méditation.

La méditation : thérapie personnelle singulière

L’approche méditative est donc pleinement thérapeutique bien qu’elle diffère de l’approche psychologique – qu’elle se fasse via le développement personnel ou par l’entremise d’un thérapeute. La plongée dans la pratique méditative, elle, apporte en effet un autre angle d’attaque pour le soin de l’âme. Elle en appelle à un relâchement complet de la pensée pour laisser advenir à sa conscience détendue toutes les fêlures de son moi, avant de s’en libérer dans un second temps pour s’ouvrir aux valeurs d’empathie et d’altruisme. C’est dans ce pur esprit méditatif silencieux en pleine conscience que vous pourrez suivre le stage de méditation proposé par le conférencier et auteur célèbre Bruno Lallement. Pour plus détails, visitez le site www.ressources-actualisation.com.

Les bienfaits personnels de la méditation

Dans un premier temps, la pratique de la méditation silencieuse va vous permettre d’effectuer un travail d’intériorisation intime visant à laisser advenir simplement et profondément tous les tracas de votre psychisme. La méditation ne propose pas une voie d’équilibrage, de renforcement ou de guérison du « moi » à l’image de l’approche en développement personnel ou thérapeutique. En effet, la pratique méditative s’oriente davantage vers une libération du « moi » puis par la mise à distance de ses mécanismes. Par cette pratique de recentrement, d’écoute profonde de soi, vous allez pouvoir laisser être votre moi en l’identifiant et le reconnaissant pleinement et sans entrave, avant de vous désidentifier des rouages de celui-ci pour un meilleur accomplissement de soi.

De soi aux autres : le don de la méditation

Dès lors, ce n’est qu’en respectant ces deux étapes principales de la pratique méditative que vous pourrez pleinement bénéficier de ses bienfaits. Par une osculation intime de votre moi de vous à vous, dans le silence optimal et un détachement temporel principiel, vous allez pouvoir considérer « je comme un autre » pour citer le poète Rimbaud. Ainsi, vous pourrez détenir un nouveau regard sur autrui, libéré de vos turpitudes psychologiques et matérielles, afin de continuer à vous détacher en donnant de plus en plus d’attention à votre prochain, le parent comme l’étranger. La méditation comme thérapie personnelle s’impose donc comme un chemin de résilience personnelle indissociable de ses vertus d’extériorisation, qui doit certes, ajourner les vicissitudes du « moi », mais également être fermenté d’empathie et d’altruisme.

Plan du site